Épargne salariale et retraite d’entreprise

En 2019, l’encours total des dispositifs d’épargne salariale et de retraite d’entreprise totalisait 144 milliards d’euros, soit une croissance spectaculaire de 15 % sur l’année. 

  • 51% des salariés français ont bénéficié sur les 12 derniers mois du versement d’une prime ou d’un abondement.

Les primes sont le plus souvent placées : 

  • 71% des salariés bénéficiaires ont placé totalement ou partiellement leur prime sur les plans d’épargne entreprise ou retraite de leur entreprise ;
  • 72% considèrent les dispositifs d’épargne salariale « facile à gérer », 
  • Et 64% des bénéficiaires les jugent « rentables ».  

« Sondage OpinionWay pour la Semaine de l’Epargne Salariale » sur la perception et les attentes des salariés face à l’épargne salariale et à l’épargne retraite.

La loi Pacte entrée en vigueur le 1er octobre 2019 vient renforcer l’articulation entre épargne salariale et retraite : 

Associer directement les salariés à la réussite et la croissance de l’entreprise permet de créer une dynamique positive au sein de la société. 

La Compagnie Financière de l’Opéra vous guide dans la mise en place de dispositifs dont l’objectif est d’associer les salariés aux résultats de votre entreprises (participation, intéressement) et d’améliorer l’épargne financière des salariés et des dirigeants de PME tout en bénéficiant d’un régime fiscal et social avantageux.

Pourquoi avoir recourt aux dispositifs d’épargne salariale et de retraite ?

Pour le salarié ou le dirigeant-salarié épargnant :

  • Préparation à la retraite ;
  • Se constituer une épargne ;
  • Avantages sociaux et fiscaux ;
  • Effet de levier lié à l’abondement de l’entreprise.

Pour l’entreprise :

  • Impliquer ses collaborateurs dans le développement de l’entreprise ;
  • Motiver, aider et fidéliser les salariés ;
  • Diminution de ses charges ;
  • Diminution de son résultat imposable (déduction de l’abondement et de la participation).

 

Quels produits utiliser en fonction de vos objectifs et de vos attentes ?

Les produits à votre disposition :

  • PEE ;
  • PER entreprise (remplaçant du PERCO) ;
  • PER obligatoire (remplaçant de l’article 83).
 
La Loi Pacte remet en lumière les dispositifs d’épargne retraite. Ils vous permettent de transférer vos anciens contrats sur les nouveaux. Généralement si vous changez d’employeur, le contrat se retrouve alors non suivi.
Vous avez deux phases distinctes : phase d’alimentation et phase de restitution. 

La période d’alimentation fait appel à diverses sources telles que :

  • La participation, liée aux bénéfices réalisés ;
  • L’intéressement, lié à des objectifs commerciaux, de productivités, financiers etc. ; 
  • Les versements volontaires, peuvent entrainer des réductions d’impôt ou non ;
  • L’abondement de l’employeur. 

Viens ensuite la période de restitution qui s’organise :

  • Soit en capital ;
  • Soit en rente ;
  • Soit en rachats fractionnés.

 

La Compagnie Financière de l’Opéra vous guide dans l’élaboration d’une gestion financière en adéquation avec votre appétence au risque. Nous vous accompagnons dans le choix des supports d’investissement.

La fiscalité afférente aux différents dispositifs est aussi étudiée au regard de vos objectifs personnels et professionnels.

Les solutions d’épargne salariale et retraite sont en pleine essor et vous permettent d’optimiser de manière personnalisée la gestion de votre rémunération, de fidéliser votre équipe de salariés ainsi que d’améliorer votre situation financière à la retraite. La loi Pacte a permis de simplifier au mieux ces dispositifs afin de les rendre encore plus accessibles.
Nous vous accompagnons dans la mise en place de telles solutions ainsi que dans la gestion de vos contrats pour vous offrir une aide en rapport avec ce que vous souhaitez.
L’entreprise ne peut exiger la loyauté de ses salariés : elle doit la mériter.
Charles Handy

FOCUS

PER ENTREPRISE OU COLLECTIF

Notre manière de préparer notre retraite a été bouleversé par la loi PACTE 2019. Elle a donné naissance entre autre au PER qui va permettre à chacun de préparer sa retraite. 

Le nouveau PER s’articule autour de trois compartiments : 

1 : pour les versements individuels, remplaçant du PERP et du Madelin ;
2 : pour les versements de l’épargne salariale en remplacement du PERCO ; 
3 : pour les versements des anciens produits d’assurance retraite, comme l’article 83.

Cette loi donne un nouvel élan à l’épargne salariale avec l’instauration d’une épargne sans charge et la création d’un plan plus souple pour le chef d’entreprise. Le forfait social (20%) a été totalement supprimée pour les capitaux versés par l’entreprises aux bénéficiaires, c’est-à-dire qu’il n’existe plus aucune cotisation patronale sur la prime d’intéressement, prime de participation et l’abondement. 

Une des nouveautés non négligeables est la déductibilité des versements volontaires du salarié. Il bénéficie ainsi d’une économie d’impôt. 

La loi PACTE offre la possibilité de transférer le PER Entreprise sur d’autres formes de PER, tel que le PER Individuel. 

Comme pour le PER individuel, les sorties envisagées sont plus intéressantes : en rente, en capital ou en rachats fractionnés. Une étude de votre situation globale est judicieuse. La fiscalité afférente au plan peut avoir un impact important sur la perception des sommes placées : 

Pour une sortie en capital : 

  • Pour la partie versement volontaires déductibles = sommes soumises à l’IR pour les versements + 17,2% et 30% pour la plus-value
  • Pour la partie collective : pas d’imposition + 17,2% de PS. 
  • Pour une sortie en rente : IR + 17,2% de PS.

Enfin, le PER entreprise est bloqué jusqu’à la retraite sauf cas de déblocages anticipés (acquisition de résidence principale, fin de droits d’allocations chômage, etc.).

Ces changements vous permettent d’établir des stratégies plus personnalisées en fonction de votre situation personnelle et professionnelle.

Ce dossier pourrait vous intéresser

Ces dossiers pourraient vous intéresser

Voir tous nos dossiers